BMO acquiert la Harris Bank de Chicago

Extrait d’Un destin plus grand que soi : L’histoire de la Banque de Montréal de 1817 à 2017, par Laurence B. Mussio

6-2-3-main-dd

De gauche à droite : W.D. Mulholland, président du conseil de la Banque de Montréal et Kenneth West, président du conseil de la Harris Bankcorp, concluent l’acquisition de la Harris Bank en 1984.

« L’historien qui fouillera dans les archives de la Banque de Montréal dans quelques décennies », pouvait-on lire dans un article particulièrement visionnaire publié dans le Globe and Mail en avril 1984, « découvrira probablement que 1984 fut un tournant décisif dans l’évolution de l’institution. » Le premier changement fut l’exécution du Programme de restructuration des réseaux canadiens, qui réorganisa radicalement les services bancaires aux particuliers, de détail et aux entreprises dans les années 1980. Le deuxième fut l’acquisition de la Harris Bankcorp, Inc. de Chicago vers la fin de l’été 1984.

Fondée en 1907, mais avec des origines remontant à 1882, la Harris devint une filiale à 100 pour cent de la Banque. Son chef de la direction, Ken West (à droite sur la photo), fut un partenaire essentiel dans le succès de cette acquisition.

Du trait de plume du président et chef de la direction de BMO, William D. Mulholland (à gauche sur la photo), naquit ce qui fut la plus grande réalisation stratégique de sa génération. « Cette transaction donne à la Banque de Montréal une pleine capacité opérationnelle tant au Canada qu’aux États-Unis, ce qu’aucune autre banque ne peut égaler », fit remarquer M. Mulholland à l’époque. À son retour, en réponse à la question habituelle du douanier canadien, il répondit qu’il avait bien acheté quelque chose lors de son séjour aux États-Unis une banque!

Il fut convenu que la Harris Bank poursuivrait ses activités en conservant son nom et sa réputation solide : ses actifs s’élevaient à 7,8 milliards de dollars et elle était la 34e banque en importance aux États-Unis. La filiale Harris Trust and Savings Bank, classée 7e aux États-Unis, gérait un actif fiduciaire de 13,9 milliards de dollars.

La signature en septembre suivait l’approbation des deux conseils d’administration en octobre 1983, celle des actionnaires en janvier 1984 et celle de la Réserve fédérale américaine le 25 juillet 1984. Le prix de la Harris était de 546,7 millions de dollars américains (bien que la presse ait indiqué 672,3 millions) pour 6,66 millions d’actions.

Cette décision importante était destinée à mettre la Banque sur une trajectoire historique précise : devenir une banque entièrement nord-américaine. Elle était aussi appropriée dans une perspective historique : la Banque de Montréal fut la première banque canadienne à mener des activités à Chicago en ouvrant une succursale en 1861. Membre fondateur de la Chicago Clearing House Association en 1865, elle fut étroitement liée au développement du commerce des grains et des fourrures autour des Grands Lacs. Les marchés bancaires du Midwest allaient augmenter considérablement les possibilités et la portée des activités de la Banque. Comme Bill Mulholland le confia au US Banker en juin de la même année, « Imaginez une grande canalisation allant du nord au sud par laquelle s’écoulent 106 milliards de dollars par année en échanges commerciaux et une quantité indéterminée d’articles transactionnels. Nous avons une large structure au bout de la canalisation […] L’activité économique entre les deux pays est si énorme que la logique veut que vous vous placiez des deux côtés de la canalisation. »

Un des éléments les plus remarquables des premiers chapitres de l’histoire de BMO Harris fut le fait que, pendant un certain nombre d’années, la Harris conserva son propre conseil d’administration et fut gérée comme un organisme autosuffisant. « Nous n’envisageons d’apporter aucun changement important dans la structure de gestion ou le personnel de la Harris », rassura M. Mulholland lors de la signature. Dans les années 1990 et 2000, le processus de fusion avait commencé et une stratégie unique avait été définie.

6-2-3-column-width-dd


Haut

Votre navigateur n’est plus à jour et n’est pas optimisé pour ce site. Certains éléments du site Web pourraient ne pas s’afficher correctement. Veuillez mettre à jour votre navigateur en suivant l’un des liens ci-dessous :

Les images qui figurent sur ce site Web sont la propriété de la Banque de Montréal, sauf indication contraire. Il est interdit d’en faire un usage non autorisé.

Je comprends