Le lion de la banque Harris, Hubert

Extrait d’Un destin plus grand que soi : L’histoire de la Banque de Montréal de 1817 à 2017, par Laurence B. Mussio

3-2-8-main-dd

Hubert est un lion de dessin animé qui a aidé la Harris Bank à s’introduire dans le milieu des services bancaires de détail à la fin des années 1950. Lorsque les Harris ont acheté la Chicago National Bank en 1960, l’emblème d’Hubert a permis d’auréoler la Banque d’une image amicale et chaleureuse. Hubert a sans aucun doute été un « porte-parolion » durable et brillant pour la Banque et le symbole le plus reconnaissable des affaires bancaires à Chicago, hissant la Harris Bank au sommet de la publicité bancaire.

Le pédigrée d’Hubert le lion est impressionnant. La Harris Trust and Savings Bank s’est approprié l’emblème du lion en 1911, mais son lien avec la famille Harris remonte à la création de la Banque en 1882. Le personnage de dessin animé avait plusieurs parents. Le Dr Agha, un conseiller artistique de New York, avait tracé quelques esquisses qui devaient mener à la naissance d’Hubert. À partir de cette idée, Ben Laitin, Norm Houk et Dick Weiner, de l’agence de publicité Leo Burnett Company, ont créé le personnage de dessin animé « Hubert le Lion des Harris » à l’automne de 1957 pour la campagne publicitaire de 1958. Hubert a fait une première apparition dans le Chicago Tribune du 26 mars 1957. Les banquiers de la Harris ont approuvé le nom, après que d’autres suggestions eurent été envisagées et rejetées (Harris, Leo), et ont utilisé le « porte-parolion » pour une campagne publicitaire d’épargne.

Des propositions ultérieures pour changer son nom suscitèrent l’envoi d’une note de service de la part d’Hubert lui-même (sur papier à en-tête de la Leo Burnett Company toutefois), le 6 février 1958, dans lequel il acceptait un rajeunissement mais résistait au changement de nom. « Hubert est parfait pour mon nouveau rôle. Aristocratique sans être snob. Inusité sans être bizarre. Vaguement amusant sans prêter à moquerie. Digne sans être guindé. Alors pourquoi ne serais-je pas Hubert, de mon nom de baptême […] Pourquoi ne me laisseriez-vous pas être qui je suis? Hubert et rien d’autre. »

Hubert a fait sensation, retenant généralement l’attention non seulement dans la population mais auprès des spécialistes des relations publiques dans tous les États-Unis. Son image est apparue en imprimé dès 1958. Il a fait ses débuts à la télévision en 1962 dans une série de séquences animées de vingt secondes pour finalement devenir l’un des animaux fictifs les plus reconnaissables des États-Unis, aux côtés de l’Ours Smokey et de Tony le Tigre. Hubert a su attirer la clientèle avec des promotions qui ont fait date. Sa popularité a perduré à la télévision. Il a été reproduit sur des jarres à biscuits en céramique, des montres et sous sa forme originale d’animal en peluche. Si le mérite de la création d’Hubert revient à Leo Burnett, sa forme standardisée est due à l’artiste de la région de Chicago, Sam Koukios (1929–2009). Koukios a été l’artiste officiel qui s’est occupé d’Hubert pendant plus de trente ans et auquel on faisait appel quasi systématiquement lorsqu’Hubert devait servir à une campagne publicitaire. À la mort de Koukios en 2009, Justine Fedak, conseillère principale en marketing, a dit de lui en éloge qu’il était l’artiste qui avait « donné une personnalité tellement forte » au lion qu’Hubert traverserait les siècles.

Hubert est devenu une des icônes les plus célèbres et adorées de Chicago. Il a également été l’un des phénomènes publicitaires les plus brillants de l’histoire bancaire de Chicago. Hubert a transcendé sa catégorie pour devenir un symbole de confiance, de confort et de crédibilité concernant les produits et les compétences de la Banque. C’est aussi un phénomène culturel auquel les banquiers de BMO Harris sont fiers d’être associés.


Haut

Votre navigateur n’est plus à jour et n’est pas optimisé pour ce site. Certains éléments du site Web pourraient ne pas s’afficher correctement. Veuillez mettre à jour votre navigateur en suivant l’un des liens ci-dessous :

Les images qui figurent sur ce site Web sont la propriété de la Banque de Montréal, sauf indication contraire. Il est interdit d’en faire un usage non autorisé.

Je comprends