Les armoiries de la Banque de Montréal

3-2-1-main-dd

3-2-1-sidebar-dd-01

Les armes héraldiques de la Banque, ou armoiries, ont été accordées par le Collège des hérauts le 21 avril 1934 et comprennent les deux personnages des Premières Nations se tenant debout pour défendre l’écu.

 

3-2-1-sidebar-dd-02

Le plus petit castor, situé dans l’écu, remplace la fleur de lys des armoiries originales, mais on a conservé les symboles rappelant les origines britanniques – la rose de l’Angleterre, le chardon écossais et le trèfle d’Irlande.

Les armoiries de la Banque de Montréal figurent parmi les symboles les plus reconnus au Canada. Celles d’aujourd’hui ne sont cependant pas les originales.

Les premières armoiries n’étaient pas enregistrées auprès du Collège des hérauts et n’avaient donc rien d’officiel. Dans les années 1930, soucieux de l’image de marque de la Banque, ses dirigeants ont voulu corriger ce problème et s’assurer que la Banque choisisse la bonne voie.

3-2-1-column-width-dd-01

Le castor reposant directement sur l’écu était également non conforme. On a remédié à cette erreur dans la version révisée en insérant une bûche entre le castor et l’écu. Selon les règles d’héraldique du Collège des hérauts, les deux Autochtones soutenant les armoiries originales posaient problème, car ils n’étaient pas debout.

3-2-1-column-width-dd-02

De nombreux biens de la Banque, y compris ce cent de 1837, arborent les armoiries de celle-ci.


Haut

Votre navigateur n’est plus à jour et n’est pas optimisé pour ce site. Certains éléments du site Web pourraient ne pas s’afficher correctement. Veuillez mettre à jour votre navigateur en suivant l’un des liens ci-dessous :

Les images qui figurent sur ce site Web sont la propriété de la Banque de Montréal, sauf indication contraire. Il est interdit d’en faire un usage non autorisé.

Je comprends